Close

« Les patients se sentent vulnérables à l’hôpital. Leur environnement devrait faire en sorte que leur séjour soit le plus agréable possible. Avec des chambres à 1 lit un meilleur contrôle des infections, la confidentialité et la réduction du bruit contribueront à améliorer leur séjour. »  

ACCÉLÉRER LA GUÉRISON DES PATIENTS, TOUT EN AUGMENTANT LA DIGNITÉ

« Comme infirmière, ma responsabilité première consiste à répondre aux besoins des patients et les accommoder le mieux possible. Un séjour à l’hôpital peut être une période très stressante pour les patients et leurs familles. Avec quatre patients dans la même chambre, le confort personnel et la sécurité peuvent être compromis.

Les germes et les bactéries peuvent se propager d’un patient à l’autre lorsque ceux-ci partagent un même espace, particulièrement une toilette commune. Les patients sont plus susceptibles de contracter des maladies en raison de leur système immunitaire affaibli. Il a été démontré que lorsque les patients ont leur propre espace, ou le partagent avec une seule autre personne, les taux d’infection au SARM (bactérie résistante) et à la C. difficile diminuent de façon significative.

La confidentialité est aussi une préoccupation. Recevoir des mauvaises nouvelles ou discuter des problèmes de santé avec l’équipe médicale sont des questions de nature très privée. Les patients peuvent être mal à l’aise quand d’autres patients ou visiteurs entendent leurs conversations. Des patients en détresse peuvent même devenir anxieux au point de ne plus être en mesure de prendre leurs médicaments.

Certains patients, comme les personnes souffrant de démence ou de la maladie d’Alzheimer, peuvent ne pas avoir conscience du bruit qu’ils génèrent. Le fait de disposer d’espaces privés permettra aux patients d’être plus détendus et de parler librement avec leur famille. Ils pourront passer du temps de qualité avec leurs proches sans déranger ou être dérangés par d’autres. La réduction du nombre de patients par chambre aidera à réduire le bruit, incluant les sons produits par les équipements de surveillance ou de traitement des autres patients.

Les patients se sentent vulnérables à l’hôpital. Leur environnement devrait faire en sorte que leur séjour soit le plus agréable possible. Un meilleur contrôle des infections, la confidentialité et la réduction du bruit contribueront à améliorer leur séjour. Grâce à la diminution des infections secondaires et à des patients plus détendus, le personnel de l’hôpital pourra prodiguer davantage de soins de haute qualité.

Dans l’ensemble, ces avantages contribueront à accélérer la guérison des patients et à diminuer la durée des séjours, tout en augmentant la dignité et la qualité des soins. »

ANN WILSON
INFIRMIÈRE MÉDICALE