Close

« Il est temps de se mettre aux normes. La transformation de chambres publiques en chambres privées et semi-privées permettra d’améliorer grandement le confort des patients et des visiteurs, l’efficacité du personnel et la confidentialité avec le médecin et les spécialistes. »

CE SERA VRAIMENT GAGNANT-GAGNANT

« Lors de mes nombreuses hospitalisations, j’ai été à quelques reprises le cinquième patient dans une chambre de quatre personnes, pour une période de deux à trois jours. Vous pouvez imaginer combien cette situation était difficile, autant pour les médecins que pour les infirmières, les autres patients, les visiteurs, la famille et moi. Le personnel était très professionnel et les soins étaient excellents, mais dans ces conditions, ce n’était facile pour personne.

« On a l’impression de nuire et de déranger les autres. On est séparé des autres seulement par un rideau. Il n’y a pas assez d’espace pour les patients en marchette ou en fauteuil roulant, et les lieux deviennent encombrés durant la distribution des repas. Il n’y a aucune confidentialité lors des consultations avec le médecin. Hommes et femmes partagent la même salle de bain étroite à une extrémité de la chambre et un même lavabo à l’autre extrémité.

« Il est temps de se mettre aux normes. La transformation de chambres publiques en chambres privées et semi-privées permettra d’améliorer grandement le confort des patients et des visiteurs, l’efficacité du personnel et la confidentialité avec le médecin et les spécialistes, entre autres avec les psychologues et les diététiciens. Les patients auront leur propre salle de bain, pourront fermer la porte de leur chambre pour se vêtir et se dévêtir à leur aise, et pourront régler la température de la pièce à leur convenance. Le personnel pourra mieux répondre aux besoins spécifiques de chacun. Ce sera plus hygiénique, plus sécuritaire et l’atmosphère sera plus positive pour tous. Ce sera vraiment gagnant-gagnant! »

 

LÉO LEBLANC
RETRAITÉ, PATIENT